Home / Santé / Zoom sur le Botox : Une découverte en fanfare !

Zoom sur le Botox : Une découverte en fanfare !

D’où ça vient ?

La toxine botulique est une toxine sécrétée par la bactérie responsable du botulisme (toxi-infection alimentaire, généralement contractée lors de la consommation de conserves défectueuses, et responsable de paralysies musculaires).

 Il s’agit d’une protéine dont les propriétés neurotoxiques en font le plus puissant poison connu (40 000 000 fois plus que le cyanure !).

À priori, on est donc loin d’un élixir de jouvence ! L’intérêt médical de la toxine botulique a d’abord été reconnu par Alan Scott pour le traitement du strabisme. L’application esthétique du Botox (nom commercial de la toxine botulique produite par le laboratoire Allergan) a été découverte, par hasard, dans les années quatre-vingts. Un médecin qui utilisait ce produit pour le traitement de blépharospasmes a constaté qu’il éliminait temporairement les rides du front.

Son utilisation esthétique débute dans les années quatre-vingt-dix. Le Botox s’avérera aussi capable de lutter contre l’hyperhidrose (transpiration excessive aux aisselles et zones palmo-plantaires).

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

La transpiration est une manifestation fonctionnelle qui dépend des caractéristiques propres à chaque personne, ainsi que de l’expulsion de sels par les glandes eccrines du derme, afin d’obtenir une correcte thermorégulation de la silhouette.

C’est pour cette raisonnement que des pics de sueur peuvent s’avérer complètement normaux et physiologiques s’ils sont dus à une augmentation de la température corporelle provoquée par :

  • Les exercices physiques,
  • La fièvre,
  • Les stimuli émotionnels
  • La température ambiante.

Après cette découverte et sa médiatisation croissante, le Botox® se banalise aux quatre coins du monde et devient un remède miracle. Plus rien ne sera comme avant… En 2003, Madonna se montre même sous l’aiguille « botoxienne », dont elle n’est visiblement pas vierge, dans son clip « Hollywood ».

Comment, et où, agit la toxine botulique ?

Les nerfs fabriquent et transportent une substance chimique (l’acétylcholine) qui permet au muscle de se contracter. La toxine botulique empêche la propagation de l’acétylcholine et bloque donc la contraction du muscle. Attention, le Botox n’est utilisé que sur la partie supérieure du visage : les rides du lion (rides du froncement, rides verticales, inter-sourcillières ou glabellaires) situées entre les yeux, les rides du front et les rides de la patte d’oie en sont la meilleure indication.

Comment se déroule une séance ?

Le Botox est une poudre blanche que le médecin prépare en y ajoutant une quantité variable de sérum physiologique stérile. Le liquide obtenu est injecté, en toutes petites quantités, à travers la peau, dans les muscles des régions à traiter.

L’aiguille utilisée est très fine et les injections sont à peine douloureuses. Le traitement des rides du lion nécessite 3 à 7 injections, le front 3 à 5 et les rides de la patte d’oie 4 à 6 (de chaque côté).

Les effets du traitement commencent à apparaître dans les 24 à 48 heures qui suivent les injections, l’effet maximum est obtenu après une à quatre semaines et dure trois à six mois suivant les patients. À mesure des séances régulières d’injections, la durée d’efficacité s’allonge et l’intervalle entre les traitements augmente progressivement de six à huit voire dix mois. C’est là qu’est la révolution : rapidité, simplicité ! Le libre-service de la jeunesse est enfin arrivé ! Qui n’en veut ?

À propos de Kévin

Kévin
Gaulliste dans l'âme, j'ai repris ce site en 2018 !

aussi

Les avantages du tourisme médical en Turquie

On veut tous avoir une silhouette raffinée et un visage parfait comme les stars de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *